La résilience du pétrole continue de briller

stocks list


Plus tôt dans la journée, le pétrole a chuté en raison des préoccupations liées à la demande alors que la Chine continuait d’appuyer sur le bouton marche-arrêt des restrictions de verrouillage. Un nouveau pic de cas à Shanghai soulève des problèmes de verrouillage et le brut WTI est tombé à près de 120,00 $ dans le commerce asiatique.

Mais les acheteurs se sont maintenus près du niveau du chiffre, ainsi que de la moyenne mobile de 100 heures à 120,27 $ à l’époque, avant de reculer plus haut dans le commerce européen du matin. Le brut WTI est maintenant en hausse de 1 $ ou 0,8 % à 122,50 $ à des sommets quotidiens :

À ce stade, j’ai l’impression d’avoir déjà écrit ce même titre trop de fois. Je ne veux pas continuer à battre un cheval mort, mais il est remarquable que le pétrole ait réussi à rester aussi résistant qu’au cours des deux derniers mois. L’affaire haussière est certainement effrayante compte tenu des gros titres auxquels le pétrole a fait face ces dernières semaines.

Mes points du mois dernier (lorsque les prix étaient de 107 $) :

“Je pense qu’un argument clé que peu de gens avancent est qu’il y a toujours une pénurie d’approvisionnement et que la situation risque de s’aggraver dans le cadre de la soi-disant transition vers l’énergie verte. Le fait qu’il y ait un sous-investissement dans le secteur et la chute des stocks continue de faire allusion à un resserrement du marché dans l’ensemble.

“Ajoutez le fait que les approvisionnements en provenance de Russie sont progressivement supprimés avec peu ou pas de substituts immédiats, et les perspectives de marché plus serrées dureront plus longtemps. La pénurie de capacité et le fait que l’OPEP+ ne fait pas beaucoup plus que cela non plus.” est maintenant.” Cela n’aidera pas non plus à apaiser le sentiment sur ce front.

“Quand vous pesez ces facteurs et voyez à quel point les prix du pétrole ont été résilients ces derniers temps. C’est assez effrayant d’imaginer où les prix pourraient finir une fois que nous aurons traversé cette bosse.”



Lien vers la source