Les Business Angels offrent des ailes d’investissement pour aider les startups africaines à voler

stocks list


L’Afrique est désormais entre de bonnes mains, avec les business angels Khadim Bâ, Karim Goudiaby, Firmin Kouadio, Rebecca Enonchong et Aldo Fotso veille sur elle !

Agissant en tant qu’investisseurs et conseillers auprès de startups prometteuses, ces business angels forment désormais un réseau influent et respecté. Ci-dessous, les portraits de cinq business angels déployant leurs atouts pour accompagner des projets à fort potentiel de croissance et de ROI.

Business Angels : des mentors indispensables pour l’économie africaine

Investisseurs individuels expérimentés et dotés de moyens, les business angels accompagnent les entreprises innovantes dans le démarrage en finançant un projet solide et viable. L’objectif est de récupérer ultérieurement les bénéfices économiques avec un retour sur investissement attractif.

Au-delà du volet financier, ces investisseurs apportent également leurs compétences entrepreneuriales à la gestion. Ils forment des entrepreneurs, les présentent sur le marché et les financent, afin qu’ils puissent continuer à s’occuper eux-mêmes de ces questions et gagner par la suite des investisseurs encore plus importants. Les anges apportent également une aide précieuse à travers un puissant réseau de contacts, levier souvent décisif dans la réussite d’une start-up.

Ces réseaux d’investisseurs informels se distinguent des structures étatiques mises en place par exemple par l’Etat sénégalais et visent à encourager et soutenir l’entrepreneuriat avec le seul apport de fonds.

Ils ont l’habitude d’investir leurs propres ressources et suivent l’évolution de l’entreprise sur une durée moyenne de cinq ans, le temps de générer une plus-value.

Une fois la phase initiale terminée, les entreprises sont en mesure de recourir au capital-risque pour augmenter leurs fonds sans demander une garantie aux établissements de crédit traditionnels.

Khadim Bâ – homme d’affaires et bienfaiteur

Khadim Bâ fait partie de cette nouvelle génération d’entrepreneurs qu’on appelle les business angels. D’origine sénégalaise, ce trentenaire, marié et père de quatre enfants, se démarque par une brillante carrière récompensée, entre autres, par un diplôme HEC en gestion des hydrocarbures, à Montréal. Khadim Ba a toujours cru au potentiel énorme de sa patrie : le Sénégal. Son ambition est de faire de Dakar la plus grande zone de transit d’or noir en Afrique tout en augmentant sa capacité de raffinage.

Khadim Ba est actuellement Directeur Général de Locafrique, une institution financière spécialisée dans le crédit-bail au Sénégal. L’avenir du Sénégal et de l’Afrique dépend, comme il aime à le dire, de la jeunesse africaine, qui, comme il le dit lui-même selon les mots de Saint-Exupéry, « ne prévoit pas l’avenir mais le permet ».

Parallèlement à ses activités de Directeur Général, Khadim Ba travaille à la mise en place d’un fonds d’investissement pour accompagner les jeunes entrepreneurs dans la réalisation de leurs projets de création, d’expansion ou de diversification de leurs entreprises. Ces nouveaux entrepreneurs recevront un soutien non seulement financier, mais aussi en termes de conseils et d’expérience qui leur permettront d’atteindre leurs objectifs.

Sa vocation d’encourager et d’accompagner les jeunes sénégalais dans leurs projets innovants correspond parfaitement à sa volonté de participer à la construction d’un avenir prometteur pour l’Afrique, dont l’immense potentiel lui apparaît comme une évidence.

Outre son brillant parcours universitaire, c’est surtout la dimension philanthropique de l’homme qu’il convient de souligner. Véritable humanitaire dans l’âme, Khadim Bâ a contribué à tous les secteurs d’activité au Sénégal, prenant parfois des risques qu’il assume pleinement.

Karim Goudiaby : à l’origine de plusieurs sites à succès

Citoyen français d’origine sénégalaise, ancien dirigeant de W3 Corporation, Karim Goudiaby est le fondateur de plusieurs sites Internet à succès, dont Vivastreet, un site de petites annonces, et Appartager, une plateforme de colocation.

En 2013, ce business angel s’est engagé auprès d’Afrikrea, site e-commerce dédié à la mode, aux arts et à l’artisanat africains. La plate-forme inspirée d’Etsy propose plus de 10 000 articles à vendre de 400 designers réguliers et est maintenant un énorme succès.

Karim Goudiaby a adopté une règle claire : investir dans des équipes composées de personnes aux profils divers et complémentaires. Ils doivent montrer qu’ils sont capables de s’élever au-dessus de leur zone de confort pour faire de leur mieux pour atteindre et atteindre un objectif commun.

Firmin Kouadio : promouvoir la création d’entreprise en Côte d’Ivoire

L’homme d’affaires ivoirien Firmin Kouadio travaille dans le secteur de la communication et de la publicité depuis plus de 15 ans. Ce business angel a choisi d’investir dans des entreprises proches d’Abidjan, où il réside en permanence. Cette proximité géographique lui permet d’entretenir des contacts réguliers avec les dirigeants de la société dont il est actionnaire et de les aider et les accompagner lorsqu’ils sont en difficulté.

Firmin Kouadio a financé et accompagné des structures comme Allomiam, une entreprise de restauration rapide, et Gabea, une SARL spécialisée dans l’agriculture. L’entrepreneur, qui est actionnaire de ces start-up depuis sept ans, a mis son expérience à leur service tout au long de la période pour qu’elles prospèrent et deviennent des PME solides et compétitives.

Rebecca Enonchong – passer au numérique contre la pauvreté

Rebecca Enonchong, femme d’affaires camerounaise née en 1967, est la fondatrice et PDG d’AppsTech, le premier fournisseur mondial d’applications commerciales. Cette business angel a compris que la croissance de l’Afrique dépend du développement du numérique et est largement connue pour son travail de promotion des technologies en Afrique.

Rebecca Enonchong, une femme brillante, accumule les reconnaissances et occupe, parmi ses nombreuses fonctions, la présidence du conseil d’administration d’Afrilabs, un réseau panafricain de plus de 174 centres d’innovation qui accompagnent plus de 500 000 entrepreneurs en Afrique.

Rebecca Enonchnong est également vice-présidente de l’African Business Angels Network et supervise la croissance de plusieurs startups technologiques.

Aldo Fotso – croire en l’avenir de l’Afrique

Camerounais de naissance et petit-fils du roi Kamga, roi de Bandjoun dans l’ouest du Cameroun, Aldo Fotso possède un CV particulièrement complet et est connu comme le PDG d’Africagels, le premier réseau africain de business angels. Ce club d’investisseurs orienté vers l’Afrique et ses diasporas rassemble des investisseurs d’affaires, à la recherche d’une opération alliant investissements intéressants et accompagnement des entreprises africaines sur le continent et à l’international.

Passionné d’entrepreneuriat, Aldo Fotso cultive une passion pour le monde de l’entreprise et la création de richesse pour l’Afrique. Consciente qu’une économie performante est la clé de l’avenir et du développement de l’Afrique, elle s’attache à soutenir et accompagner les entrepreneurs sérieux sur leur chemin.

Dans un deuxième temps, il espère étendre le réseau existant afin que ces nouveaux entrepreneurs puissent à leur tour soutenir d’autres projets lorsque le sien sera couronné de succès.

Ribbons
Note d’expert

5

star9

Etoro – Idéal pour les débutants et les experts

  • 0% de commission et pas de droit de timbre
  • Réglementé par les actions américaines, britanniques et internationales
  • Copiez les commerçants qui réussissent



Lien vers la source