L’EUR/USD a plongé autour de 1,0800 alors que les baissiers ferment hebdomadairement sous 1,0806

stocks list


  • L’euro est à peine plus bas dans les échanges agités car les marchés financiers restent fermés.
  • Une banque centrale européenne accommodante pousse l’EUR/USD vers de nouveaux plus bas depuis le début de l’année à 1,0757.
  • L’indice du dollar américain termine la semaine avec des gains de 0,68 %.
  • Prévision de prix EUR/USD : Une clôture hebdomadaire en dessous de 1,0806 pourrait ouvrir la porte vers 1,0636.

Vendredi, l’EUR/USD glisse au milieu d’une séance de négociation ennuyeuse en raison du Vendredi saint. La monnaie commune se négocie à 1,0808, en baisse de 0,18 %, au moment de la rédaction.

La chute de l’euro se poursuit après la Banque centrale européenne (BCE) il n’a pas réussi à montrer une tendance agressive à la décision de politique monétaire de jeudi, ce qui aurait pu relever la monnaie commune par rapport à ses homologues. Pendant ce temps, le Indice du dollar américainUn indicateur de la valeur du dollar par rapport à un panier de six devises, il est presque stable, bien qu’en hausse de 0,03 %, à 100,507.

La BCE a maintenu ses taux inchangés et prévoit de terminer l’APP pour le troisième trimestre

Jeudi, la BCE a publié sa décision de politique monétaire, en maintenant les taux intacts, et a annoncé les trois derniers achats d’obligations du programme d’achat d’actifs (APP). La BCE a déclaré que les achats nets mensuels dans le cadre de l’APP s’élèveraient à 40 milliards d’euros en avril, 30 milliards d’euros en mai et 20 milliards d’euros en juin.

Les traders EUR/USD ont considéré la déclaration de politique monétaire comme accommodante au milieu d’un manque d’engagement à poursuivre le resserrement. La paire est tombée vers 1,0757, un nouveau plus bas depuis le début de l’année, vu pour la dernière fois en avril 2020.

La conférence de presse de Mme Lagarde n’a donné aucune indication sur l’augmentation des taux, bien qu’elle ait souligné que achèvement du programme d’achat d’obligations requis avant l’augmentation des taux. cristina lagarde affirmé que les risques d’inflation panorama ils sont orientés à la hausse à court terme, ajoutant qu’il est très “probable” que le PPP se termine au troisième trimestre. Le président de la BCE a déclaré que l’inflation est tirée par les prix de l’énergie et s’est intensifiée dans de nombreux secteurs. Elle prévoit que la croissance serait restée faible au premier trimestre 2022.

Entre-temps, une enquête de la BCE a indiqué que l’indice harmonisé des prix à la consommation (IPCH), l’indice permettant de mesurer l’inflation dans l’UE, est estimé à 6 % en 2022 et à 2,4 % en 2023. La même enquête a également fait état d’anticipations de croissance. Les personnes interrogées ont prédit Produit intérieur brut (PIB) pour finir à 2,9% en 2022, 2,3% en 2023 et 1,8% en 2024.

A lire aussi :

L’agenda économique de la zone euro a présenté les chiffres d’inflation de la France et de l’Italie pour le mois de mars. L’inflation française a été conforme au consensus, tandis que celle de l’Italie a affiché des prix en hausse moins importante que prévu. De l’autre côté de l’étang, la production industrielle américaine pour mars a augmenté de 0,9 %, en hausse de 0,4 %, tandis que l’indice manufacturier de l’Empire State de New York a bondi à 24,6, dépassant les estimations de 0,5.

Prévision de prix EUR/USD : perspectives techniques

L’EUR/USD hebdomadaire graphique montre que la tendance baissière pourrait s’étendre davantage, même si une clôture sous 1,0806 pourrait ouvrir la porte vers les plus bas de mars 2020 à 1,0636. Ceci dit, le premier support de l’EUR/USD serait 1.0757. Une cassure de ce dernier exposerait le plus bas du cycle d’avril 2020 à 1,0727, suivi de 1,0636 mentionné ci-dessus.



Lien vers la source