Sélectionnez des paires de devises comme un pro

stocks list


Les devises sont une bête étrange sur les marchés financiers.

Le marché des changes est le plus grand au monde, avec des milliards de dollars échangés 24 heures sur 24, mais il n’y a pas de marché central.

Il n’y a pas de ‘New York Currency Exchange’ ou ‘European Currency Exchange’.

Négociez toujours « de gré à gré » avec votre banque ou votre courtier si vous négociez des devises. Il est possible qu’au même moment, une autre personne négocie dans la même devise que vous via une autre institution à un prix différent.

En raison de la taille du marché et du fait que de nombreuses banques et courtiers spécialisés publient des cotations dans diverses devises 24 heures sur 24, l’effet (ou l’arbitrage) est que toutes les cotations des banques et des courtiers sont systématiquement proches.

En raison de leur grande liquidité, les marchés des devises sont des “victimes volontaires” des chartistes, car ils reflètent véritablement la psychologie générale du public commercial. Par conséquent, les mouvements de prix sur les graphiques forex sont le résultat d’achats et de ventes par des millions de traders à travers le monde.

En conséquence, il faut beaucoup plus de pouvoir (d’argent) pour changer la direction d’une devise que pour changer la direction d’une petite action ou d’un bien moindre.

Les paires de devises ne sont pas jumelles

Lorsque nous parlons d’euro, de dollar américain ou de yen, nous ne parlons en réalité que de la moitié d’une paire de devises. Toute devise est toujours exprimée VERSUS une autre devise.

Pour être correct, nous devrions également indiquer l’autre moitié de la paire de devises, par exemple EURUSD ou USDJPY. Cependant, la présence de l’USD est implicite, nous raccourcissons donc ces deux paires à simplement l’euro ou le yen.

Essentiellement, les paires de devises sont des mesures de la force relative Le marché, au fil des ans, est parvenu à une convention pour référencer diverses paires de devises. Nous appelons les couples les plus importants « plus âgés ».

Ils ont tous des USD d’un côté. Les majors ont tendance à avoir la marge la plus faible et sont les paires les plus liquides. Ceux en gras ci-dessous sont les principaux, et l’ensemble du groupe s’appelle G10.

La dixième devise est l’USD lui-même. Leurs surnoms sont entre parenthèses : EURUSD (Euro) USDJPY (Yen) GBPUSD (câble) USDCAD (Loonie) USDCHF (Suisse) AUDUSD (Ozzie) NZDUSD (kiwi) USDSEK (Stocky) USDNOK (Noky)

Lorsque vous négociez deux devises qui n’impliquent pas l’USD, par exemple EURJPY, EURSEK. Nous les appelons “croisements” car ils croisent l’USD, et la liquidité varie pour ces paires.

Certains couples sont arriérés

Dans certaines paires, l’USD est le numérateur, tandis que dans d’autres, c’est le dénominateur.

Le numérateur est le haut d’une fraction ou d’un rapport et le dénominateur est le bas ou le devisor.

Par exemple, lorsque l’EUR et le JPY s’apprécient par rapport à l’USD, le graphique EURUSD aura une tendance à la hausse, tandis que l’USDJPY aura une tendance à la baisse. Si nous combinons les deux, nous avons le taux croisé EUR/JPY.

Tout est relatif

Cependant, étant donné qu’une pièce peut avoir autant de prix différents dans diverses autres devises, il est difficile de maintenir un aperçu de haut niveau des tendances générales de ces marchés.

C’est ici que Graphiques de rotation relative ™ venir, que j’utilise abondamment dans mon webinaires éducatifs sur FXChoice.

Ils vous aident à obtenir un aperçu de haut niveau d’un grand nombre de valeurs (dans ce cas, des pièces) liées les unes aux autres. Les graphiques GRR ont besoin d’une référence, d’une sécurité ou d’un indice pour servir de centre du graphique – une ancre.

Pour les secteurs boursiers américains, par exemple, nous utilisons souvent l’indice S&P 500 comme point d’ancrage. Pour les pièces, c’est un peu différent. Les paires de devises sont déjà une relation relative en elles-mêmes, le dénominateur de la paire est donc votre point de référence.

Pour obtenir un GRR approprié, nous devons créer un univers de paires de devises qui sont toutes libellées dans la même devise.

Il est logique pour un investisseur basé sur le dollar américain d’établir un univers de devises toutes libellées en USD. Un investisseur basé en euro pourrait utiliser l’euro comme référence.

Graphiques de rotation relative ™

Les traders professionnels utilisent les graphiques RRG sur leur terminal Bloomberg ou Eikon pour voir toutes les devises qui les intéressent par rapport à leur indice de référence (par exemple, l’USD).

Les Axe X est la performance relative des devises par rapport à l’indice de référence ; Les axe Y is la dynamique positive de la performance relative.

Cela se traduit par un Diagramme de dispersion.

Les graphiques RRG ont également des « queues », indiquant où se trouvaient les pièces sur le graphique et comment elles se déplacent sur la matrice.

Le quadrant supérieur droit est appelé Principal car leurs devises surperforment l’indice de référence et ont une dynamique positive et sont susceptibles de s’améliorer.

Le quadrant inférieur droit est appelé Affaiblissement, étant donné que ses devises surperforment l’indice de référence, mais perdent leur élan positif.

Le quadrant inférieur gauche s’appelle En retard car ses devises sous-performent l’indice de référence sans élan positif.

Enfin, le quadrant supérieur gauche est appelé Aller mieux étant donné que leurs devises sont inférieures à l’indice de référence, mais ont une dynamique positive. Ce quadrant est le plus intéressant pour beaucoup. peut vous montrer le prochain gros article sur le marché.

Les graphiques RRG ont quelque chose en plus qui aide les chartistes à voir la direction de déplacement de cette performance relative / élan du rapport relatif. Vous pouvez choisir les périodes des échantillons.

Dans le tableau ci-dessous, la période est en jours. La « queue » est la direction du voyage au cours des cinq derniers jours. Vous pouvez voir les devises les plus « chaudes » se diriger vers le nord-est – la performance relative et la dynamique positive augmentent.

Les « pires » devises se dirigent vers le sud-ouest – performance relative en baisse et faible élan relatif.

Par conséquent, la paire de devises « ultime » doit être longue et se diriger vers le nord-est et associée à une autre vers le sud-ouest.

Regardez le tableau RRG ci-dessus. Quelle paire aimeriez-vous avoir ?

La devise allant vers le NE et la plus à droite sur le graphique – la dynamique la plus performante et la plus en croissance est le JPYUSD. Il surperforme l’indice de référence USD avec une dynamique relative positive croissante. Donc ça va, et la trajectoire de la ‘queue’ indique que ça ira mieux.

Alors avec quoi l’associer ?

L’AUDUSD est loin vers la gauche et est en légère hausse. C’est en dessous de la performance de l’USD. Le CADUSD se dirige vers le SW, mais il n’est pas si loin à gauche sur le graphique RRG.

L’étape suivante consiste à examiner le graphique régulier pour chacun. L’un est-il plus attrayant que l’autre sur ces listes ? Y a-t-il un soutien à venir?

En regardant le graphique AUDJPY ci-dessous, nous pouvons voir qu’il est tombé à 78 et a fortement rebondi. Le RSI a rompu avec sa tendance baissière. Nous pouvons voir l’élan s’améliorer dans cette paire de devises faible.

AUDJPY

Certains peuvent voir un motif potentiel de la tête et des épaules dans le CADJPY ci-dessous. Vous pourriez voir que le support est beaucoup moins ici, autour de 82.

CADJPY

Vous devez décider par vous-même, mais je sais lequel je choisirais. Mais auriez-vous pu analyser instantanément toutes les pièces du G10 en les comparant les unes aux autres sur un graphique ?

graphique GRR de Graphique de rotation relatives, que l’on peut trouver gratuitement sur leur site. Graphiques et données de Refinitiv Eikon. Trevor Neil, analyste technique en chef chez FXChoice, est, avec Julius DeKemenaer, directeur de RRG Research BV. Trevor Neil anime des webinaires hebdomadaires pour FXChoice.



Lien vers la source