Tous les yeux sur l’Europe | Analyse haute fréquence

stocks list


Une tempête parfaite pour l’EUR.

EURUSD cayó por debajo de la paridad un par de veces la semana pasada, pero se ha asentado ligeramente más alto por ahora mientras los mercados esperan al BCE, mientras frenan las expectativas de alzas de la Fed. Mañana será una prueba crucial para la moneda única, alors que lui Le décollage de la BCE sur les taux coïncide avec le jour Gazoduc Nordstream 1 il est prévu de rouvrir après les travaux de maintenance programmés.

La réunion de la BCE domine le calendrier européen, alors que les banquiers centraux débattent de l’ampleur de la hausse initiale des taux, tandis que Lagarde fait pression pour un accord rapide sur un nouvel outil anti-fragmentation. Les troubles politiques en Italie ont poussé les spreads et les craintes de contagion persistent si la BCE n’est pas en mesure d’intervenir. Le risque est que les marchés soient déçus du paquet, ce qui exercerait une pression supplémentaire sur l’euro. Pendant ce temps, la BoE est bien en avance sur le cycle de resserrement, mais avec les vents contraires des économies européennes qui se renforcent, il y a du mérite à anticiper les hausses de taux.

Si Lagarde ne livre pas le pare-balles outil anti-fragmentation tCe que les marchés attendent et l’échec de la Russie à s’approvisionner en gaz, l’euro devrait stagner, surtout si le Premier ministre italien Draghi ne parvient pas à remporter le vote de confiance prévu cet après-midi à Rome. Draghi s’adressera aux législateurs ce matin, avant le vote. Draghi était prêt à jeter l’éponge la semaine dernière, mais le président lui a dit d’essayer d’abord de rassembler les parties belligérantes de sa coalition pour essayer de trouver une solution. S’il échoue, de nouvelles élections devront avoir lieu dans les 70 jours, et un outil sera plus que jamais nécessaire pour tenter d’empêcher les effets de contagion de la nouvelle volatilité en Italie, alors que les marchés se débarrassent déjà des obligations italiennes.

L’inflation IPCH de la zone euro confirmée à 8,6 % en glissement annuel avec la lecture finale pour juin. La forte accélération à partir de 8,1 % en glissement annuel en mai s’explique en grande partie par l’inflation des prix de l’alimentation et de l’énergie. Couplée au fait que l’alimentation et l’énergie sont deux postes à élasticité-prix relativement faible, du moins à court terme, la hausse pèsera davantage sur la confiance déjà déprimée des consommateurs et ajoutera à l’érosion du revenu réel disponible qui alimente les revendications salariales et pesant sur les tendances de consommation.

La forte hausse des prix du pétrole et du gaz en Europe par rapport à l’année dernière, couplée à la hausse du dollar, fait exploser la facture nominale des importations de la zone euro. Ainsi, la balance commerciale de la zone euro est désormais fortement déficitaire. Grâce au fait que les prix du pétrole ont un peu baissé en mai, le déficit s’est un peu réduit ce mois-là, mais l’écart a quand même atteint 26 milliards d’euros. L’augmentation de 4,8 % des exportations en glissement mensuel a été une bonne surprise, mais le déficit commercial cumulé de 163,3 milliards d’euros au cours des cinq premiers mois de l’année indique les coûts de la confrontation avec la Russie à propos de la guerre en Ukraine.

Les La combinaison d’une inflation très élevée et de risques croissants pour la croissance sont des arguments solides en faveur d’une anticipation du processus de normalisation de la politique de la BCE et mettre fin à l’environnement de taux d’intérêt négatifs le plus tôt possible. En tant que tel, un mouvement d’un demi-point est attendu plutôt que le mouvement d’un quart de point que Lagarde a marqué comme un compromis lors du décollage de cette semaine.

Les troubles politiques en Italie, associés aux craintes croissantes que la Russie coupe l’approvisionnement en gaz de l’Europe et laissent ainsi le secteur industriel confronté à un rationnement du gaz pendant l’hiver, ont poussé les spreads de la zone euro à la baisse. . Le camp modéré soutiendra qu’il est important d’empêcher la vente massive de BTP de se propager à d’autres marchés périphériques. Les faucons voudront s’assurer qu’il y a suffisamment de garde-fous en place pour empêcher la banque centrale de passer à un financement monétaire pur et simple. Le cas de l’Italie montre qu’il est très difficile de définir quand une vente d’obligations et un élargissement des spreads sont « injustifiés ». Accepter quelque chose de trop généreux, trop rapidement, pourrait revenir hanter la BCE à l’avenir.

2022 07 20 16 00 30

Le risque est donc que les marchés soient déçus de ce que Lagarde proposera jeudi, ce qui pourrait bien voir l’euro tomber sous la parité avec le dollar. L’euro a déjà plongé sous la ligne magique à quelques reprises la semaine dernière, mais avec la spéculation sur la hausse de la Fed contenue, l’euro s’est stabilisé légèrement plus haut avant l’annonce de la BCE. Si Lagarde ne livre pas, ou ne livre pas autant que les traders l’attendent, le peg risque d’être durablement supprimé, surtout si la Russie ne rouvre pas le gazoduc Nordstream 1 comme prévu ce jour-là. Jusqu’à présent, cela reste une histoire de force du dollar plutôt que de faiblesse réelle de l’euro pondéré par les échanges. Cependant, EURUSD la parité est un niveau psychologique qui, s’il était brisé, saperait davantage la confiance dans l’union monétaire.

Cliquer ici pour accéder à notre calendrier économique

Andria Pichidi

analyste de marché

Clause de non-responsabilité: Ce matériel est fourni en tant que communication marketing générale à des fins d’information uniquement et ne constitue pas une recherche d’investissement indépendante. Rien dans cette communication ne contient, ou ne doit être réputé contenir, des conseils d’investissement ou une recommandation d’investissement ou une sollicitation dans le but d’acheter ou de vendre un instrument financier. Toutes les informations fournies sont compilées à partir de sources fiables et toute information contenant une indication des performances passées n’est pas une garantie ou un indicateur fiable des performances futures. Les utilisateurs reconnaissent que tout investissement dans des produits à effet de levier est caractérisé par un certain degré d’incertitude et que tout investissement de cette nature implique un niveau de risque élevé dont les utilisateurs sont seuls responsables. Nous n’assumons aucune responsabilité pour toute perte résultant d’un investissement effectué sur la base des informations fournies dans cette communication. Cette communication ne doit pas être reproduite ou distribuée sans notre autorisation écrite préalable.



Lien vers la source